L’iceberg de la colère

Commentaire sur l’article de “Saint et Naturel” :
L’iceberg de la colère

La colère peut servir de bouclier défensif, et masquer d’autres ėmotions comme la tristesse par exemple. Elle nous permet de nous protéger contre des ressentis plus douloureux. Elle est un signe que d’autres émotions ont besoin d’être entendues et accueillies.

 
Dans la communication, la colère réactive ne favorise pas un dialogue constructif, mais détériore plutôt la relation. Il est donc important d’écouter nos sentiments qui l’accompagnent pour mieux exprimer nos besoins, et non nos réactions.

 

Il en va de même lorsque nous recevons la colère de quelqu’un d’autre, si nous ne faisons que réagir à son comportement, l’échange risque de devenir coûteux en énergie et stérile, voire destructeur.

 

La colère d’une personne ne cherche pas à nous atteindre, mais à exprimer un mal être, mieux vaut alors essayer de manifester de l’empathie, à ce moment là, la colère entendue se transformera en un échange constructif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *